Du 23 au 28 janvier

Les lettres d’Anie Besnard

d’Antonin Artaud

Quand Antonin Artaud écrivait à son amie Anie Besnard-Faure, c’était une pensée faite de douleur qu’il lui transmettait, c’était une insurrection profonde qui émanait de ses lettres, « le spasme de tout son être », un tourment innocent (…). Aujourd’hui, un besoin impérieux nous pousse à vous retransmettre ces lettres inoubliables.

LA PRESSE EN PARLE

« Enfermé chez les fous, Artaud dit à une femme absente, jour après jour, tout l’espoir, toute la survie qu’elle représente en lui. Claude Lesko interprète le poète. La détresse, la lucidité derrière la folie, le génie et l’aveuglement sont jetés par une voix blessée, dans un double paroxysme, celui du jeu et celui de l’image qui démultiplient le sentiment de torture. On ne peut être plus bouleversant. Artaud vous hante longtemps au sortir de cet électrochoc ».

Gilles Costaz – Le Matin – Mardi 24 décembre 1985

Distribution

Comédien Claude Lesko
Metteure en scène Françoise Maimone
Compagnie Françoise Maimone

HORAIRES
Mardi, Vendredi, Samedi 20h30
Mercredi, Jeudi 19h30
dimanche 16h

DURÉE
1h10